Genre 
drame, gore, action, humour, surnaturel, yaoi, romance, policier
Contexte Fantastique

Tags : Contexte fantastique - Garçons ♂

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.128.159) if someone makes a complaint.

Comments :

  • xChocoDream

    13/07/2018 at 9:25 AM

    Coucou, je suis un chat fou qui vous apporte vos réponse ^^ ♥

  • Diabolitika

    30/06/2018

    Samhain :

    - Un insulte ?

    L'incarnation d'Halloween releva un sourcil avant de sourire en coin et pointer Angelo du doigt, toujours ce sale sourire vicieux étirer au coin de ses lèvres.

    - Morveux, sache que j'adore ce qui est malveillant, la bonté me fait vomir dans ma bouche. Alors si je te compare à un démon, tu peux me croire que c'est un compliment venant de moi

    Pour une fois, tout était pur vérité. Il haïssait la bonté, ça lui donnait la gerbe. Il préférait ce qui était cruel, après il pouvait faire copain-copain avec des gens normaux, mais pas avec des bons samaritains. Eux, il les tuait sans la moindre hésitation et jetait ensuite leur cadavre à ses goules répugnantes. Et Angelo avait raison en pensant que Samhain était signe de mauvaises nouvelles, parce que c'était parfaitement le cas. Sa présence n'annonçait jamais rien de bon et ce que Angelo avait vu à l'hôpital, c'était de la peccadille à côté de ce que cette abomination pouvait réellement provoquer. Bien que pour le moment, il soit encore assez '' inoffensif '' étant donné que ses pouvoirs étaient plus que restreint à cause de ce corps. Mais ça irait mieux dans probablement...deux semaines. C'était juste histoire que ce corps se fasse à son nouvel ôte. Puis, il redeviendrait ce qu'il avait toujours été. Une monstruosité dont personne ne connaissait le réelle pouvoir. Ou plutôt, l'étendu de son pouvoir.

    - Je ne te mangerai qu'en dernier recourt, cependant, sache que certains aiment réellement la chaire fraiche. Tu devrais faire attention à ne pas dire ça à n'importe qui.

    Il tira une nouvelle bouffée de nicotine avant de la recracher lentement, sans lâcher des yeux Angelo qui se dirigeait vers une étrange chose. Cela intrigua Samhain qui observa, puis face à la question, il haussa les épaules. Il s'en fichait bien tant qu'il mangeait, il fallait savoir qu'il n'était vraiment pas difficile, donc le policier pourrait commander n'importe quoi qu'il serait quand-même d'accord et il mangerait. Surtout qu'il avait besoin de remettre se corps en forme.

    Il fut soudainement pris d'un violent vertige qui le fit basculer en arrière, heureusement il se retint au meuble le plus proche. Merde, c'était quoi ça ?! Puis il se rappela qu'il avait ramassé ce corps dans un état de mort cérébrale, donc c'était presque comme si elle était morte. Alors forcément, tout le pouvait pas aller parfaitement bien. Il se redressa et s'affala dans le canapé en se tenant la tête. Il maudissait encore la faiblesse de ces stupides créatures qu'étaient les êtres humains.

    C'était frustrant pour lui, vraiment très frustrant. Et dire qu'il était encore si faible qu'il ne pouvait même pas faire en sorte que ça passe. Il voyait flou et avait des picotement dans le crâne. C'était extrêmement désagréable, ce genre de petite chose l'agaçait fortement. Il se mit cependant à ricané en fixant le sol de l'appartement.

    - Si un jour j'aurais cru que je subirai les faiblesse d'un corps humain...je n'y aurai pas cru... Au fait, est-ce que demain on pourra aller me chercher des vêtements ?

    Parce que oui, il allait avoir besoin de nouveau vêtements et il ne connaissait pas les mensurations de cette fille. Sans parler que il ne connaissait bien entendu pas le système de magasin, encore une chose qu'il allait devoir découvrir. Sans oublier qu'il ne voulait pas se balader avec les vêtement d'Angelo constamment.

  • xChocoDream

    28/06/2018

    Répondu ^^ ♥

  • xChocoDream

    28/06/2018

    Cheshire ~

    Elle ne c'était pas fait prié pour observer l'homme face à elle de haut en bas, un léger sourire au coin des lèvres, ces pensées dérivait sur l'idée de comment celui-ci se débrouillerait pour survivre au pays de la folie et donc, elle n'avait pas écouté une seule de ces explications. Deem la regarda du coin de l'½il en miaulant un peut et léchant sa joue afin de la ramener sur terre, clignant des yeux elle pencha la tête sur le côté avant que Dum ne l'observe dans les yeux à son tour, celui-ci était simplement en train de lui répéter les paroles de l'homme. Retournant son regard vide vers l'inspecteur, un immense sourire carnassier fis son apparition sur son visage avant qu'elle ne hausse les épaules faisant ainsi descendre les deux chats sur le comptoir.

    - Viceti ? Ce n'est pas Japonais du tout ça.. Européen tout comme moi haha ! Pardonnez-moi, j'étais en train de penser à ce que j'allais manger demain..

    Elle finissait par réfléchir à la question qu'il lui avait posée avant qu'un léger rire ne traverse ces lèvres, croisant les bras sur son comptoir face à elle, elle s'appuya contre celui-ci avant de déposer son menton dans sa main une lueur de défi dans les yeux.

    - J'ai entendu parlé de cette histoire, c'est malheureux pour les familles.. Malheureusement comme vous voyez, je suis une apothicaire tout à fait normal, vous pouvez fouiller si vous voulez, mais à part vendre des plantes médicinales il n'y a rien ici.

    Un énorme fracas se fit entendre à l'arrière de la boutique, les jumeaux tout comme elle ne prêtais aucune attention à celui-ci puis, un homme aux cheveux blancs, yeux rouges apparus rapidement, celui-ci portais un costard cravate avec une veste en queue-de-pie rouge, une paire de lunettes était posé sur le bout de son nez et plusieurs cicatrices ornais son cou et son visage, il observait sa montre à gousset dans la main.

    - En retard ! En retard !
    - Encore une fois Shiro, un rendez-vous ?
    - Pardon ? Ho ! Cheshire ! Oui !
    - Fait gaffe, Quine vas t'en vouloir ne rentre pas trop tard hé hé, tu vas finir en civet..
    - Très drôle ! Allez à plus tard !

    Elle le salua, la jeune femme avait ignoré l'inspecteur tout le long puis, quand elle fut seule avec celui-ci, elle le regarda en clignant des yeux comme surprise de voire un client dans sa boutique, un client totalement inconnus au bataillon.

    - Bonsoir, je peux vous aider ou alors, c'est moi qui est besoin de l'aide d'un psy.. Hé hé ! Je plaisante.. La folie me tient, mais pas l'amnésie, enfin bonne, je suis désolé inspecteur, mais je ne peux strictement rien pour vous.. Je suis sûr que vous les retrouverez.. Enfin, j'espère pour vous..

  • xChocoDream

    28/06/2018

    Coucou c'est moi je suis de retour et toujours vivante enfin.. XD enfin, te répond enfin excuse moi encore du retard :3

  • xChocoDream

    27/05/2018

    Cheshire ~

    Connaissez vous Alice au Pays des merveilles, se magnifique compte pour enfant que l'on raconte à nos petite princesse avant de s'endormir ? Un monde où deux jumeau raconte l'histoire d'un Morse et de son ami le Cordonnier, d'une chenille fumant la pipe mais aussi d'un Chapelier un Lièvre et une Sourie prenant le thé pour leur Non-Anniversaire et bien d'autre créature aussi étrange les une que les autres un monde que les enfants rejoigne pendant leur sommeil, un monde Merveilleux pas si merveilleux en fête. Cheshier en fait partie, se chat au sourire immense et à la capacité de disparaître et mettre le doute dans la tête des gens, se monde existe réellement et se chat ou plutôt chouette Chatte était aujourd'hui sortie chassé, le silence envahissait la ville, haut dans le ciel se baladait une ombre aussi grande qu'un Main Coon rentrait paisiblement à son magasin tout en fredonnant une mélodie de son Royaume puis disparus dans un nuage de fumé en lâchant un rire digne des plus fou enfermé dans un Asile, elle apparus au sol dans une ruelle éclairé par des lampadaires à moitié en fonction, plusieurs magasin fermé et autre bâtiment seul un Magasin Botanique était allumé d'un néon jaune qui grésillait et mettait en valeur les quelque plante qui trônait à l'entrée pourtant, quelque chose clochait, installé la devant la porte un homme observait la devanture, s'approchant elle se frotta au jambe de celui ci en miaulant, un sourire trônait sur son visage animal puis elle passa par la trappe réservé à ces jeunes frères avant de partir à l'arrière de la boutique, elle pris à cette instant forme humaine, une forme svelte et séduisante, elle était habillé d'un short et un débardeur court laissant entrevoir son nombril mais aussi une veste avec capuche sur sa tête afin de caché ces oreilles de chat, ces cheveux était de couleur bleu au mèche verte, entendent les deux chat feller elle sortir de l'arrière de la boutique.

    - Deem Dum, sa suffit laissé cette homme tranquille ~

    Elle eus un immense sourire au visage venant caresser ces chats qui se mis à ronronner et s'installer chaque un sur chaque épaule.

    - Les chat noir son le reflet du cauchemar vous ne trouvé pas ? Puis je vous aidé en quoi que sois ? Enfin, si mon état mentale le permet ~

  • Diabolitika

    23/03/2018

    Samhain :

    Il avait bien compris que cet étrange humain n'avait pas spécialement peur de lui, mais soit, il ne rirait certainement plus autant quand il aurait récupéré ses pouvoirs. Ce qu'il avait vu à l'hôpital, ce n'était même pas 1% de ce que cet enfoiré de Samhain pouvait réellement faire. Et puis, il allait aussi devoir retourner en Enfer, il avait également des choses à régler là-bas, très importantes d'ailleurs. Bien qu'il comptait tout de même profiter de ce monde avant, il avait besoin d'en savoir plus pour ensuite pouvoir revenir et se débrouiller par lui-même. Donc Angelo n'était pas prêt de se débarrasser de lui. De plus, aussi étrange que cela puisse être, tout ceux qui approchaient Samhain finissaient par ne plus pouvoir s'en passer. Il était un peu comme de la drogue, on savait que c'était mauvais, mais on ne pouvait pas s'empêcher d'en vouloir encore. Le bien qui fait mal, c'était exactement ça. Samhain chercha de quoi allumer la cigarette qu'il avait prise, il attrapa le briquet sans savoir quoi faire avec, donc il le tourna dans tout les sens avant de finalement trouver comment faire. Il fixa la flamme en se disant une fois de plus que les humains avaient vraiment inventé une magie bizarre. Enfin tant pis, il alluma donc la cigarette avant de reposer le briquet et tirer une taffe de nicotine qu'il recracha ensuite lentement.

    Mais quand Angelo lui fit savoir qu'il fallait se faire livrer, le démon allait répliquer sauf que la phrase suivante le laissa coi un instant. Puis il éclata de rire comme un hystérique. Mais c'était en même temps ultra lugubre, totalement terrifiant. À croire que chez lui tout était fait pour faire peur.

    - Paix et justice mon cul ! T'es presque aussi morbide que moi, tu pues le mal à des kilomètres et tu protèges une monstruosité dans mon genre, tu n'as rien d'un gardien de la paix, non tu ressembles plus à un démon.

    Il porta de nouveau la cigarette à ses lèvres pour aspirer une bouffée de nicotine. Samhain n'avait pas tord, un vrai gardien de la paix aurait essayé de se débarrasser de lui. Ça aurait été simple, dans ce corps, il était encore faible, donc une balle aurait suffit pour le mettre dans la merde et le forcer à chercher un nouveau corps et il n'avait pas envie. Hors ce gars-là avait menti pour lui et il le gardait chez lui comme si de rien n'était donc c'était extrêmement louche, il fallait bien le dire, il semblait même plutôt s'amuser de la situation. L'abomination ne savait pas ce qui clochait avec ce mortel, mais en tout cas c'était intéressant. Si il y avait une chose que Samhain détestait, c'était s'ennuyer et il sentait que ça n'allait certainement pas être le cas avec ce type. Mais son estomac le ramena à la raison, il posa une main sur son ventre avant de relever ses yeux anthracite en direction du policier.

    - Bien, commande à manger alors, sinon il y a de fortes chances que ce soit toi que je bouffe.

    C'était en partie vrai, mais en partie non. Contrairement à une certaine personne, il n'était pas cannibale, même si avaler du sang ou autre ne le perturbait pas. La chaire ne faisait pas partie de son menu habituel, sauf si il avait vraiment, mais vraiment trop la dalle. Hors ici, ça allait encore étant donné qu'il avait grignoté des cochonneries à l'hôpital.

  • Diabolitika

    25/12/2017

    Samhain :

    Alors qu'il profitait tranquillement de l'eau chaude du bien qui maintenant n'agressait plus sa peau qui pourtant avait rougit à cause de la chaleur, Samhain sentit l'odeur de cet humain impertinent pénétré dans la salle de bain. Mais rapidement il sentit aussi ne odeur qu'il connaissait bien, malgré qu'elle soit différente d'avant tout de même, celle du tabas. Ses yeux anthracite se posèrent alors sur Angelo, mais il n'eut nullement besoin de demander ce qu'il voulait, il comprit rapidement en voyant les vêtements que transportait l'humain. Bon au moins il ne se baladerait pas les fesses à l'air plus tard, bien qu'il ne soit absolument pas pudique, loin de là, la pudeur était quelque chose qui lui était totalement inconnu. Donc il n'était absolument pas gêné que Angelo se balada tout prêt de lui dans la salle de bain. Enfin quand l'inspecteur passa, il ne se gêna absolument pas pour l'agripper et ensuite le forcé à se pencher vers lui, un sourire accrocher au visage et un air adorable, bien que son aura n'avait rien d'adorable au contraire, elle donnait la chaire de poule, il fallait le dire.

    - Ecoute-moi bien morveux, je ne suis pas non plus une imbécile, le monde d'aujourd'hui m'échappe, mais ça ne veut pas dire que je ne sais rien. Alors cesse rapidement ces moqueries, ou quand j'aurais récupérer tout mes pouvoirs, tu risques de ne pas aimer ce qui va t'arriver.

    C'était clairement une menace et à peine voilée. Pourquoi devrait-il se retenir ? Il ne l'avait jamais fait jusqu'ici et vu son âge ce n'était certainement pas maintenant qu'il allait changer, c'était impossible. Finalement il s'empara de la cigarette du policier et la porta à sa propre bouche pour tirer une bouffée de nicotine lentement. Puis il la recracha lentement avant de relâcher Angelo et se remettre tranquillement à sa place dans la baignoire. Finalement il attrapa de quoi se laver et se mit à l'oeuvre, pas que cette fille soit réellement sale, mais ça ne pouvait pas faire de mal à ce corps. Puis il s'attaqua à la longue chevelure corbeau qu'ils possédait à présent, enfin au moins la couleur n'avait pas changé, avant aussi, dans son vrai corps, il avait les cheveux noirs. Mais là ils étaient tellement plus long que par le passer, que c'était un peu galère. Finalement Samhain se rinça la tête avant de se relever dans la baignoire et la vidé. Une fois fait, il essora ses cheveux avant de se saisir de la serviette pour se sécher convenablement et s'attaqua ensuite à sa longue chevelure qu'il rendit simplement humide. Le reste sécherait naturellement. Il s'habilla ensuite avec ce que lui avait donné Angelo et quitta la salle de bain en éteignant le lumière. Puis il se rendit directement dans la cuisine, il avait faim, donc il n'allait certainement pas se gêner pour manger. Enfin la faim le taraudait plus violemment à cause de ce corps nouveau. Mais au passage il repéra le paquet de cigarette d'Angelo, il ne se gêna absolument pas pour aller lui en piquer une, il avait envie de fumer.

    - Hey morveux, j'ai une question à te poser : Y consiste en quoi exactement ton boulot ?

  • Mentiionica

    10/12/2017

    Angelo :

    * Il se contenta de ricane à sa réflexion. Est ce qu’elle avait vraiment comprit la menace et lui lançait un défis, ou est ce qu’elle était aussi naïve qu’elle voulait le faire paraître. C’était une question intéressante. Dans un cas cela voulait dire qu’il allait s’amuser, dans l’autre….disons qu’il allait devoir provoquer un nouvel « accident » afin de se débarrasser d’un poids inutile. Il n’aimait pas s’encombrer. C’est pour cela qu’il travailler toujours seul. Et il avait cru que ses « supérieur » avait comprit cela. Visiblement non. A moins que cela ai été fait exprès. Si ils ne voulaient pas s’encombrer d’une telle fille pourquoi ne pas la lui envoyer. Quel pensée amusante.

    Les yeux dorés d’Angelo se posèrent sur la jeune policière quand elle se retrouva à marcher à ses côtés. *

    - Tu poses énormément de questions. Notre rôle est de s’occuper de toute les affaires dont les autres ne veulent pas car il s’y passe des choses louches. Plus quelque missions bonus dont il ne faudra pas parler au bureaux.

    * Il ne répondit pas aux autres questions. Quel intérêt Elle comprendra bien vite pourquoi on avait peur de lui. Que ce soit parce qu’elle l’aura vu elle même, ou parce qu’on lui en aura parlé. Et il n’en avait que faire si elle le vouvoyait ou le tutoyait. Elle finira de toute façon soit par crier de douleur, soit par pleurer. Oui. Il n’avait aucune intention de laisser cette fille vivre. Pas après la réaction qu’il avait eu à son contacte. Angelo était un homme prudent. Les potentiels dangers il les éliminait sans chercher à voir si il risquait vraiment quelque chose ou non.

    Il se stoppa net quand elle passa devant lui, la fixant dans les yeux sans aucunes hésitations. Les paroles qui suivirent, furent juste ce qui fit de la demoiselle une cible pour l’italien. Elle était futée. Et observatrice en plus. Ce qu’elle venait de dire sur son expression, son visage….. c’était bien proche de ce qu’il était en vrai pour qu’il le laisse passer. Elle allait mourir et il va aimer la tuer.
    Il resta calme cependant. Comme si elle ne lui avait rien dit du tout. Et il savait qu’elle e verrait pas qu’elle l’avait déstabilisé durant quelques secondes. Cela faisait trop longtemps pour que quoi que ce soit s’affiche extérieurement. Il se contentât de sourire légèrement. *

    - Déformation professionnel. Beaucoup d’inspecteur sont comme moi. Cela donne moins de prises aux criminels qu’on interroge.

    * C’était une réponse simple, presque pré-écrite. Mais qui fonctionnait. Il arrivait à faire passer ces ligne qui ne lui appartenait pas comme sienne. Comme si il y croyait vraiment. Parce qu’Angelo n’était que mensonges, mais que tout ses mensonges sortaient comme des vérités. *

    - Tu utiliseras cette énergie. Crois moi.

    * Fit le brun en reprenant son chemin pour arriver enfin à son bureau. Il était un peu à part. Mais cet isolement était agréable. Il y avait deux bureaux dans ce petit coi isolé. Celui d’Angelo, sur lequel se trouvait des objets décoratifs : ordinateur, pot à crayon ou quelques dossiers. Auquel il touchait rarement et avait peu d’intérêt. Le seul objet qui semblait être utilisé sur se bureau était un stylo noir qui trônait au milieu. L’autre bureau sans surprise était vide. Propre mais vide. *

    - Tu as dix minutes pour t’installer avant qu’on y aille.

    * C’était peu. Et pourtant Angelo n’avait pas encore de cas sur lequel il devait travailler. Mais il savait. Il savait déjà qu’on allait lui confier une affaire dans quatre minutes et 28 secondes. Il était doué pour deviner se genre de chose. *

    -----------

    Shiemi |

    [ J'espère que le Rp te plaît pour l'instant... ;; ]

    - Je vois... Ma voix t'irrites, mes questions t'énerves donc je vais me taire. En tout cas Angelo, sache que je t'apprécie déjà, tu es super intriguant et mystérieux ! Comme moi !

    Elle sourit discrètement et ferma sa bouche en disant bonjour aux gens qu'elle croisait sur le chemin vers son bureau. D'ailleurs, le chemin pour y aller était plutôt sombre, comme si la lumière n'entrait pas ou n'arrivait pas à entrer par ici et c'était vraiment bizarre, limite... C'était moche en fait. Ils manquent cruellement de goût. Heureusement qu'elle était arrivée sinon ils allaient continuer à avoir cette décoration vieille d'au moins 1 siècle ! Les missions bonus intéressait grandement la jolie blanche, si elle pouvait prouver sa force à Angelo, peut-être que celui-ci arrêtera de la considérer avec si peu de respect ou d'intérêt. Mais l'assassin en elle disait clairement de fuir et abandonner la mission. Mince, elle voulait parler mais elle se retint durant toute la durée du chemin.

    La manière dont il l'avait regardé l'avait carrément refroidie en plus ! Mais fallait bien qu'elle voit à quel point ce mec pouvait être calme et elle savait même pas si sa tentative de déstabilisation avait fait effet ou pas. Tout ce qu'elle avait reçu c'était un sentiment d'insécurité. Shiemi n'était pas encore prête à mourir, pas tant qu'elle n'aura pas rattraper ses erreurs. SON erreur. Rien que pour ça, elle va se calmer sur sa mission principale et juste montrer qu'elle est " inoffensive " pour qu'elle arrête de se sentir en danger à ses côtés. La blanche voulait parler mais elle se dit qu'elle allait juste attiser encore plus la curiosité de l'Italien donc autant la ferme et se montrer ennuyeuse mais utile. Sinon il allait la jeter c'était clair et net pour elle.

    Quand ils furent arriver à son bureau, Angelo lui dit de se dépêcher pour s'installer et donc elle prit le seul bureau vide mais ça la gênait énormément d'être seule avec lui. Bon ça pourrait lui servir si elle découvre qu'un jour ce mec était intéresser par les atouts féminins et le plaisir. Et encore, vu sa tête et sa manière de se comporter, il n'était pas du tout du style à charmer une femme pour pouvoir coucher avec. Si dans sa mission, elle avait l'opportunité de le faire pour gagner des points, ou juste se sortir d'un mauvais pas, cela l'arrangerait. Mais sinon, ça ne faisait que la mettre en danger encore plus. Il n'y avait qu'une sortie dans ce bureau et donc à part sauter de la fenêtre, ce qui la dérangerait pas, rien d'autres. Il fallait vraiment qu'elle commence à faire pleins de calculs.

    - Je n'ai pas d'affaires sur moi actuellement, tout est chez moi donc je suis prête

    Shiemi s'installa sur sa chaise pour juste sortir un miroir qu'elle avait sur elle et le poser de manière à ce qu'elle puisse voir son visage. Elle s'attacha les cheveux mais en voyant que ses bandages s'était détaché elle les serra de manière plus forte - sans s'étrangler pour autant - et se dit que garder ses cheveux lâchés était plutôt une bonne idée, personne ne verrait ses bandages comme ça. La jeune policière se releva rapidement en se tenant droite devant son chef et de prendre un stylo ainsi que un carnet de note se trouvant dans son autre poche. Oui, elle n'avait rien d'intéressant sur elle à poser pour l'instant sur son bureau mais elle avait quand même le stricte minimum ! Mission oblige. C'était un carnet de note que son lycée lui avait offert en récompense d'un concours qu'elle avait gagné. Imaginez la galère qu'elle avait du faire pour dire qu'elle serait pas là pendant une durée indéterminée et qu'il fallait qu'ils envoient tout ses devoirs et tout les contrôles à faire dans l'appart' qu'elle avait loué à l'occasion de sa mission. Rien qu'à cette pensée, elle soupira.

    - L'avantage c'est que je suis pas une femme qui joue sur le fait d'être en retard. Je suis ponctuelle. Je ne gaspille jamais un temps donné.

  • Mentiionica

    24/11/2017

    Angelo :

    * Et bien…… Cela faisait longtemps qu’Angelo n’avait pas été confronté à une personnalité comme celle de la jeune femme. Déjà de loin elle semblait envahissante mais quand elle se retrouva à lui parler c’était pire. Qui plus es elle n’avait pas hésité à venir vers lui, là où tu les autres aurait marqué un long temps d’arrêt. Il l’observa venir à lui avec des pas sûr. Alors c’était elle qui allait devoir le suivre comme un bon toutou. Elle ne semblait pas trop mal. Malgré les vêtements Angelo n’eut aucun mal à voir qu’elle savait sûrement utiliser ses capacité physiques. Dans la manière dont elle bougeait et son apparence, elle n’était pas le genre secrétaire à rester assise pour faire la paperasse.

    Il fut surprit, par le contacte. On ne touchait pas Angelo. C’était une règle implicite. D’une parce que personne n’osait s’approcher de trop près. De deux parce qu’il était un peu bizarre, qui sait qu’elle maladie il pouvait transmettre. Trois parce que personne ne pouvait savoir ce qui allait advenir de votre mains si vous le touchiez. Disons que certaines rumeurs courrait à son sujet assez gores. Rumeurs qui pourrait avoir comme origines Angelo lui même. Disons qu’il préférait qu’on n’ai pas de contacte avec sa peau. Une peau d’un pâle grisâtre mais sans aucune imperfection. Une peau douce, agréable au touchée, mais froide. Incroyablement froide. Quoi que les gens ayant des mains froide n’étaient pas rare, il fallait l’avouer.
    Pourtant il ne fit aucun mouvement de recule. Quand il toucha la mains de la demoiselle, il ressentit des picotements. Comme de fines aiguilles pénétrant profondément sa peau. Dans la seconde ses yeux miels perdirent leur calme désintéressé pour devenir un peu vivant et curieux de la petite en face de lui. Lui qui avait toujours un sourire au lèvre sentit ce dernier s’agrandir quelque peu. Et il retira sa cigarette de sa bouche de sa mains libre, soufflant doucement la fumée. Cela devenait intéressant. Cette sensation….. qui aurait cru. Elle semblait jeune pour l’avoir connu pourtant. Les gens réservaient bien des surprises. Il ne retint pas sa mains lorsqu’elle le lâcha pour faire une courbette, et la laissa finir son monologue avant de parler.

    Il laissa sa cigarette tomber au sol et l’écrasa sous son pied. Il n’en avait rien à faire de l’endroit où finissait son mégot sachant qu’on allait passer derrière lui de toute manière. Irrespectueux ? Totalement, mais aucuns des déchets de cet endroit ne méritait son respect.
    Son visage prit une expression quelque peu séductrice alors qu’il se penchait comme pour faire une courbette. Mais à la place il attrapa la mains de la demoiselle qu’il portât à son visage avant d’y déposer un baiser. Ou tout du moins c’était ce que c’était censé être. Angelo se contentât juste d’effleurer de ses lèvre la peau sur la mains de la demoiselle. Son autre bras était dans son dos et il releva les yeux pour pouvoir croiser ceux de la nouvelle recrue. *

    - Incantato mia bella. Enchanté. Bienvenue parmi nous. Ne fait donc pas attention à eux. Bien que je me ferais un plaisir de les effrayer pour toi, je n’ai malheureusement pas de temps à leur accorder. Il serait tout de même plus judicieux que tu évite de me toucher à l’avenir. Ca serait dommage que tu sois blessée pour quelque chose comme ça n’est ce pas ?

    * Il ne l’avait toujours pas lâcher du regard. Et Angelo le savait, quand il le voulait c’était difficile de détourner les yeux des sien. Si on pouvait croire qu’ils étaient simplement dorés de loin, lorsqu’on était assez près ou qu’on regardait bien, ses yeux était comme de l’or fondu. En mouvement, fluide, et hypnotisant. Et actuellement une menace à peine voilée était dirigée vers la jeune femme par ses même pupille contredisant l’affale sourire qu’il avait au visage.
    Il se redressa laissant tomber la mains de la demoiselle. Puis il passa à côté d’elle en direction de son bureau, lui faisant signe de le suivre.
    Angelo marchait la tête haute, son sourire à la Mona Lisa dansant toujours sur ses lèvres. On s’écartait devant lui, comme des paysans face à la noblesse. Il jeta un regard à la mains que la jeune femme avait serré. Et dans son regard, dans ce tourbillons d’or, tourna une étincelle un peu folle qui n’était pratiquement pas visible alors que quelque chose lui revenait en mémoire. *

    « - Tu ne devrais pas faire ça. Tu es assez en désavantage comme ça non ?
    - Tu es bien bavarde aujourd’hui chaton. On va finir par t’entendre.
    - Tu es le seul à comprendre ce que je dit. Ne joue pas avec moi.
    - …. Je sais ce que je fais.
    - C’est bien ça le problème. Tu es vraiment une plaie tu le sais ?
    - Merci du compliment chaton, maintenant bouges ton magnifique derrière à fourrure. »

    * Si il avait su, il aurait dit au chaton de son rêve que cela avait valu le coup. Dommage qu’il ne puisse pas le faire tout de suite. *

    -----------------

    Shiemi |

    - Et pourquoi est-ce que je serai blessée bel Italien ? C'est pas cet avertissement qui va me faire peur. Puis je suis quelqu'un de très tactile...

    Elle haussa les épaules en fixant le dos de Angelo. L'assassin qu'elle était se dit qu'il valait mieux arrêter la mission mais sa curiosité grandissait toujours plus. Puis en plus, elle n'avait pas vu d'Italien depuis très longtemps. Le dernier a assez mal finit. Ils n'avaient même pas consumer leurs mariages. Le pauvre s'est retrouvé six pieds sous terre vivant. Il l'avait énervé et puis c'est surtout le commanditaire de la mission qui l'avait énervé en disant que sa prime allait baissé. Elle l'avait tué aussi et avait rafler toute la richesse de ce gros riche. Facile à faire pour elle, les femmes peuvent tout obtenir en utilisant leurs atouts. Shiemi ne se considérait plus comme une humaine mais plutôt comme un objet à utilisé autant de fois que possible avant que sa date de péremption n'arrive. Hors la sienne semblait toujours se rapprocher. Et non rester fixe. La blanche se consumait trop vite. Il fallait qu'elle fasse une pause sur les missions.

    - Et pourquoi tout le monde à peur de toi ? Je dois te tutoyer ou te vouvoyer ? Ou est-ce que je vais travailler ? Avec toi je suppose ? Mais tu gères quoi comme affaires ? J'espère qu'elles sont bien, j'ai besoin d'adrénaline moi !

    Shiemi regarda quelques instants le dos du bel italien avant de se rapprocher et de se mettre à la même hauteur que lui en lui souriant. L'assassin était toujours présente mais elle jouait la comédie. La gentille policière qi ne sait pas dans quoi elle s'embarque. Puis d'un côté, elle savait vraiment pas dans quoi elle s'embarquait. Si cet homme faisait des choses bonnes ou malsaines. Même si elle penchait plus pour les choses malsaines. Un mec comme lui aurait plus sa place dans son organisation d'assassins que dans un commissariat. Elle était sérieuse. Elle accéléra le pas avant de se planter devant lui et donc d'arrêter de marcher pour se pencher, mettre les mains derrières son dos et froncer les sourcils tout en le regardant.

    - Hum... Ton visage est comme un masque ! C'est trop bizarre ! Tu es comme un pantin vide d'émotions ! Je ne dis pas que tu l'es ! Je dis que ton visage sonne faux. Tout les policiers sont comme ça ? Ou c'est juste toi ?

    Son visage reflétait un sourire amusé mais en réalité, il reflétait, à l'intérieur d'elle, un visage sérieux, un visage de prédateur guettant un autre prédateur. Ce mec lui faisait peur. C'est pas souvent qu'elle disait ça d'une cible. C'était carrément jamais arrivé d'ailleurs mais là, elle était obligé de l'avouer. Depuis son contact avec lui tout à l'heure, son corps lui faisait encore des réactions bizarres. Des réactions qui n'apparaisse que quand son " autre elle " avait déjà rencontré quelqu'un. Se serait-ils déjà vu quelque part ? La dernière fois peut-être ? En réalité elle essayait de se souvenir de lui actuellement. Son corps réagirait pas comme ça si elle ne l'avait jamais connu. C'est trop bizarre comme sensation. Shiemi se remit droite avant de se frotter l'arrière de sa tête avec un sourire désolé.

    - Je te laisse reprendre le chemin, je te suis. Je suis juste tellement excitée que je sais pas quoi faire pour canaliser mon énergie nouvelle. J'ai pas l'habitude de ça. Encore désolé chef !

    Shiemi se courba légèrement avant de se remettre derrière le brun et d'attendre son mouvement. En attendant, elle regarda autour d'elle. Les couleurs ternes des murs et des sols la faisait pas rêver. En fait les policiers devait vraiment manquer de présence féminine pour avoir d'aussi mauvais goûts. La blanche regarda autour d'elle et vit d'autres policiers. Elle leurs sourit, autant essayer de se faire bien remarqué au lieu de faire la gueule et d'être fuit comme la peste par les autres comme c'est le cas avec son supérieur. Sérieux ce Angelo ne lui inspirait pas grand chose. Elle comprenait pas pourquoi est-ce que ce commanditaire voulait sa mort. Après, ils vont tous dire que les assassins sont des objets sans sentiments. Des machines à tuer sans âme et que leurs seuls boulots sont de tuer quand on leurs demandes. Sauf que là, il lui en aurait fallu des informations sur sa cible.

Report abuse