Genre 
action, drame, comédie, romance, amitié, horreur, psychologique, yaoi
Contexte Réaliste

Tags : Contexte réaliste - Garçons ♂

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.128.159) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Kunan

    21/06/2018

    Raito

    Le réveil n'avait pas été des plus apprécié pour le jeune délinquant. De toute façon peu importe comment le plus jeune n aimait pas être réveiller ou tout simplement se réveiller. Il était beaucoup mieux en train de dormir que de faire autre chose.

    Ce fut donc énervé que Raito se leva du banc qu'il y avait permis de dormir pour aller rejoindre l'autre policier qui l'énervait grandement.

    " tu fais chier j'veux juste rentrer chez moi"

    Et il n'avait pas vraiment envie de le faire avec un policier. Le brun finit tout de même par le suivre jusqu'à sa voiture qui n'était pas dans un très bon état. Pendant tout le long il avait tout de même essayer de voir s'il n'avait pas un moyen pour partir sans l'autre. Mais bon fuir dans un commissariat ce n'était pas chose aisée.

    Raito fini alors pas rentrer dans la voiture où l'odeur de cigarette ne le dérangeait absolument pas. Après tout il fumait lui aussi et même dans son appartement.

    " un inspecteur ? Et t'as rien d'autre à foutre ?"

    Oui on pouvait vraiment dire que le principe même de respect et de hiérarchie lui passait complètement au-dessus. Il n'avait rien à faire de tout ça, de son nom, son grade ou autre. Il voulait juste rentrer chez lui.

  • HELLWrath

    16/06/2018

    Seidai :

    Ouh, il cherchait la merde lui, après les paroles du brun, Seidai avait laissé s'échapper un grognement à faire pâlir n'importe quelle créature capable d'émettre un grognement. Il lui fallu deux seconde avant de sauter sur ses pieds et venir flanquer une énorme droite à Tanaka. Puis elle le prit par la nuque et le plaqua face contre le bureau, comme si il s'agissait d'une vulgaire poupée de chiffons, déjà qu'elle vouait une aversion farouche pour la gente masculine, si en plus il lui parlait mal, il allait prendre cher. Elle avait aussi tordu dans son dos un de ses bras, le maîtrisant totalement. Il ne risquait pas de mourir, elle ne pouvait pas le tuer, sinon autant dire qu'il serait déjà mort. À l'instant même où ils s'étaient vu il aurait passé l'arme à gauche, comme la vermine qu'elle avait exterminé sous leur yeux.

    - Je dois la fermer ?! demanda la belle brune de manière assassine avant de cogner la tête de Tanaka sur le bureau après lui avoir attrapé les cheveux. Toi tu vas la fermer ! Et morveuse, tu as quel âge au juste ? Dis-toi juste que quand tu perdras tes dents et que tu te pisseras dessus sans t'en rendre compte, je serai encore vivante, alors tu devrais faire attention, parce que je ne peux pas te tuer. Mais te foutre une énorme branlée c'est encore dans mes cordes.

    Et sur ces '' bonnes '' parole, elle cogna encore la tête de sa victime sur le bureau, juste avant de le balancer un bout plus loin, le faisant glisser sur le sol avant de se cogner dans un mur, comme une merde. Seidai fit craquer son cou avant de se diriger tranquillement vers un bureau et attraper une bouteille qu'elle ouvrit. Et ben, il y avait même de l'alcool au boulot, une vrai bande de flics modèle. Elle eut presque un sourire méprisant, mais se retint. Elle but au goulot directement puis essuya ses lèvre du revers de la main, elle s'était un peu calmée.

    - Putain ce que je déteste les hommes.

    Elle se parlait à elle-même, mais c'était vrai, elle ne les supportait vraiment pas. Pourtant il y en avait qui valaient le coup, mais jusqu'ici, elle n'en avait rencontré aucun et elle se disait que ce n'était pas près d'arriver de sitôt. Surtout avec le comportement de ceux présents ici. La jeune Hell Rider vouait réellement une haine farouche pour eux. C'était génétique à vrai dire. Car sa mère était une amazones et ces guerrières n'étaient pas connue pour leur amour des hommes et visiblement Seidai avait hérité de ça aussi ! Elle regarda la bande de cons se tenant toujours près de la porte.

    - Vous voulez aussi que je vous casse la gueule ?

    Il y eut un couinement commun de trouille avant que tout le monde ne s'enfuie comme de la vermine, cela fit soupirer Seidai qui passa une main dans ses cheveux. Elle s'était assez énervée pour aujourd'hui, elle porta donc de nouveau la bouteille à ses lèvres pour boire quelques gorgée d'alcool fort.

  • Kunan

    11/06/2018

    Raito

    Le délinquant était vraiment énervé de son après-midi. Vraiment tout allait de travers. Il n'avait pas pu trouver de travail, c'était retrouver à devoir casser la gueule à quelques types qui l'avaient fais chier. Et pour finir, maintenant il se retrouver dans une cellule au poste de police à cause d'un flic qui ne voulait pas le laisser partir. Non mais c'était n'importe quoi ce connard n'avait pas le droit de le laisser enfermé sans raison. Surtout pendant aussi longtemps.

    Le brun passait ses nerfs en donnant quelques coups de pied dans la grille puis après un moment où il avait tourner en rond dans la cellule. Il finit par s'allonger sur la sorte de banc qu'il y avait dans sa cage de fer. Heureusement le garçon fini peu à peu parce qu'elle met et s'endormit. Il n'y avait pas trop de bruit autour de lui alors ce n'était pas bien compliqué de trouver le sommeil. Surtout qu'il n'avait que ça à faire. De toute façon le délinquant était de ceux qui arrivait à s'endormir n'importe où et n'importe quand.

    Après un assez long moment de sieste un bruit fini par réveiller en sursaut le prisonnier. Il se redressa alors immédiatement et fronça ses yeux pas encore très réveillé sur le policier qui arrivait. Il en faisait un de ces boucans.

    "Tain... fais chier tu peux pas faire moins de bruit connard..."

    Dit-il en bâillant n'étant pas du genre à se réveiller en un clin d'½il. Il bâilla encore plusieurs fois avant de finalement se mettre sur ses pieds et avancer pour sortir de là même s'il n'était pas encore parfaitement éveillé.

  • Kunan

    04/06/2018

    ( ah d'accord)

    Raito

    Le fugueur était d'une nature plutôt violente malpoli indépendante et provocante. Alors le fait de se retrouver obligé de rester dans une cellule dans un poste de police n'arrangeait pas du tout cela. Même en étant sympa avec le plus jeune ils étaient rare qu'une personne se retrouve avec autre chose que des insultes et que des coups. Alors il était évident tu as vu le comportement du policier et la situation dans laquelle Raito se trouvait il n'allait pas être très sympa. Le délinquant se fichait complètement de si cette personne qu'il insultait était un policier ou un simple citoyen.

    En plus le fonctionnaire ne faisait rien mais alors rien pour arranger les choses. Au contraire il avait décidé de le laisser croupir dans cette cellule avant de venir le chercher dans deux heures.

    "Fais chier t'as pas le droit connard ! Laisse moi sortir !"

    Cria Raito alors que le policier était déjà en train de partir. Le délinquant se retrouva alors seul dans une cellule pendant deux heures. Il se retrouvait a tourner en rond dans cette cage de merde sans savoir quoi faire. Finalement au bout d'un long moment s'assit puis s'allongea sur le banc de la cellule finissant par s'endormir n'ayant rien d'autre à faire. Heureusement pour lui qu'il avait cette capacité de dormir à n'importe quel moment et dans n'importe quel endroit ou situation. Quand il dormait c'était le seul moment où son visage ressembler à peu près à celui d'un enfant de son âge et où il semblait calme.

  • ConductZero

    03/06/2018

    Kekoa :

    - Oh d'accord, merci, fit la petite tigresse en souriant.
    - Donc si je comprends bien, commença le métis, c'est moi qui suis de corvée.
    - Tout à fait !

    Le blessé regarda la jeune femme qui souriait amusée alors que ses accessoires (?) remuaient joyeusement sur sa tête. Franchement Kekoa rêvait de toucher ces deux choses qui semblaient bien trop vraies. Comment c'était possible à la fin, surtout qu'il n'avait jamais vu Lio les enlever, pas une seule fois. Donc...c'était des vraies ? C'était certainement la question que tout le monde se posait. Finalement la tigresse laissa Hulk sur le canapé et se leva pour aller à la salle de bain. Le métis ne la suivit pas de suite, sachant très bien que pour le moment, elle n'avait pas besoin de lui, il était intéressé par Lio depuis un moment, mais n'allait pas sauter sur l'occasion pour aller l'épier, ce n'était pas son genre. Cependant quand la tigresse fut loin, du moins il s'en assura, le fils de Yakuza se releva rapidement pour aller fouiller dans ses affaires et en tirer un paquet de clopes, il avait aussi envie de fumer et Lio l'en empêchait depuis...beaucoup trop longtemps à son goût, donc il alla s'installer près de Tanaka et s'alluma aussi une cigarette. Il y eut un moment de silence avant que le métis ne le rompe.

    - Juste comme ça entre nous les gars, qui pense que les oreilles sur la tête de Lio c'est des vraies ?
    - Ah toi aussi ? demanda Kogami en séchant la vaisselle. Chuis sûr que c'est des vrais, sinon elle chercherait pas à nous empêcher de les toucher tout le temps.

    C'était une discutions bateau mais au moins ça ne laissait pas de blanc. Enfin non, parce que encore une fois, c'était un sujet qui intéressait tout le monde ! Ces foutus oreilles de tigre rendaient fous et comme l'avait dit Kogami, pourquoi est-ce que Lio semblait s'acharner à empêcher les gens de toucher des deux choses poilues et toute mignonnes qui se dressaient fièrement sur sa tête ou alors était baissée quand elle était triste, ça n'avait aucun putain de sens si c'était des fausses bon sang ! Donc oui, ils devaient savoir, sinon ça allait les hanter pour le restant de leur jours quoi qu'on en dise.

  • Kunan

    28/05/2018

    ( en fait il a même pas 18 ans. Il a que 17 ans XD)

    Raito

    Toute la situation énervait bien le plus jeune. On ne pouvait pas dire que se retrouver au poste de police l'enchantait. Bien au contraire. Cette cellule était un endroit miteux où il se faisait chier. Et en plus des flics venaient l'emmerder avec des questions à la con et des remarques de merde. Raito on avait strictement rien à faire que son langage plaise ou non Oh policier. Il était comme ça il ne comptait pas changer.

    "Tu t'fous d'moi ?! Ça sert à rien de rester ici connard"

    Le fait de rester ou non dans cette cellule n'allait pas le faire changer de comportement et de langage. Pendant des années c'est maison d'accueil et son foyer avait essayé de changer cela sans résultat. Pire avec le temps son langage et son comportement c'étaient encore plus aggravés. Le délinquant n'écoutait plus personne depuis la mort de ses parents. Depuis ce fatidique jour il ne faisait que ce qu'il voulait. Et le garçon plutôt sage était devenu un vrai délinquant.

    " tu rêves ! Fais-moi sortir de la ! J'ai pas besoin d'une nounou pour me raccompagner !"

    Alors là il était hors de question qu'il se laisse ramener chez lui par un flic.

  • ConductZero

    27/05/2018

    Kekoa :

    Lio ne prêta absolument aucune attention à Tanaka, ce serait beaucoup trop suspect qu'elle le guette tout le temps pour s'assurer qu'il mange. Elle fit donc comme si de rien n'était, discutant simplement avec les deux autres. Encore une fois, Tanaka ne leur échapperait pas, quitte à devoir vivre chez lui jusqu'à ce qu'il rentre, après tout, il fallait bien que quelqu'un s'occupe du chat. Le repas se passa donc dans le calme, enfin jusqu'à ce que la vaisselle ne soit imposée à Kogami qui s'outra encore une fois comme un enfant de 4 ans.

    - Eeeeh ! Mais pourquoi encore moi ?!
    - Y vient de le dire, t'es le seul qui n'est pas blessé, répéta Lio de manière moqueuse en se leva de la table.

    La jeune femme se dirigea vers le canapé où elle s'installa tranquillement, sa jambe lui faisant mal, même si elle ne montrait rien. Enfin les accessoires (?) sur sa tête s'en chargèrent à sa place, vu qu'ils étaient en bas et non dressés comme ils l'étaient habituellement. Hulk vint bien entendu se blottir contre elle, ce qui fit doucement sourire la jeune femme. Elle lui offrit donc bien entendu des gratouilles qui le firent ronronner. Kekoa tenta de s'asseoir, mais le chat lui souffla dessus, il dut donc prendre le sol, bien qu'il jeta un regard en coin bien significatif à l'horrible boule de poils qui servait de compagnon au maître de maison.

    - Espèce de saleté, murmura le métis dans sa barbe.

    Non, il n'aimait vraiment pas ce chat et il n'allait certainement pas s'en cacher. Alors que Lio semblait parfaitement aux anges en caressant la boule de poils. Kogami lui se démerdait comme il pouvait avec la vaisselle, même si clairement ce n'était pas ce qu'il préférait. Bah oui, en temps que gosse de riche, il avait l'habitude que quelqu'un le fasse pour lui, pas que lui doive le faire, autant dire qu'il n'aimait pas du tout ça. Il le faisait vraiment à contre coeur, maudissant tout de même Tanaka de lui avoir imposé cela. Une vrai victime le petit bourgeois. Mais bon, ils s'aimaient comme ça après tout. Ça avait toujours été ainsi depuis qu'ils se connaissaient et ce n'était certainement pas maintenant que ça allait changer. Puis Lio prit la parole.

    - Après y a quelqu'un qui peut m'aider à changer les pansements de ma jambe ?
    - Si j'arrive à terminer la vaisselle, aucun soucis, répondit Kogami.
    - Non, toi c'est hors de question, j'ai absolument pas confiance en toi, tu vas me faire des trucs je suis sûre.

    Le rouge manqua de s'étouffer, alors que la jeune femme pouffa de rire face à sa réaction. Même si c'était vrai que c'était quand-même un pervers.

  • Kunan

    26/05/2018

    Raito

    Bien évidemment que l'accueil que Raito donna au plus vieux n'était pas très amical. De toute façon même si l'autre garçon était venu avec le plus beau des sourires et la plus douce voix il se serait quand même fait insulter et rembarrer. Raito ne mâchait pas ses mots et ce avec personne. C'était bien pour cela qu'il avait du mal à trouver du boulot. Même quand il travaillait il avait bien du mal à garder sa langue et son vocabulaire dans sa poche.

    À la remarque du policier sur le langage du plus jeune. Ce dernier fronca davantage ses sourcils pas du tout d'humeur à se faire prendre des remarques par un flic. Surtout que l'autre ne lui parlait pas beaucoup mieux.

    Bon maintenant l'orphelin lui avait balancé sa réponse sur ce qui s'était passé. Réponse courte et simple tout ce qu'il y avait de plus normal pour le délinquant. Maintenant que l'autre avait sa réponse il pouvait enfin le libérer et Raito pour y retourner à ses occupations. C'était qu'il avait toujours pas trouvé ce qu'il allait faire pour gagner de l'argent dans les prochains jours.

    Raito tiqua en entendant parler du fait qu'ils étaient du même immeuble. Le plus jeune ne l'avez jamais vu quoi que d'un autre côté il avait pas souvent vu d'autres locataires. Encore une chose qu'il énervé et qui entachait sa journée. Être le voisin un flic on aura tout vu.

    " j'en ai rien à foutre d'où tu squates ou de ce que tu veux. Maintenant que j'ai répondu j'ai plus rien à faire ici "

    C'était pas tout mais le fugueur n'avait pas l'intention de s'éterniser ici.

  • ConductZero

    26/05/2018

    Kekoa :

    Il était tellement pas prêt le pauvre. Il pensait pouvoir leur échapper ? Que c’était beau de rêver, ces 3 là avaient décidé de le coller et ne comptaient certainement pas le lâcher de sitôt. Ils le poursuivraient jusqu’au bout du monde si il le fallait. Ils étaient têtues. Si Tanaka s’était attaché à eux, c’était tout à fait réciproque, ils étaient aussi beaucoup attachés à lui. Sinon ils ne serait actuellement pas là, entrain de s’occuper de lui. Quand le policier fit une remarque sur le fait que ils pouvaient prendre son lit, le métis contra tout de suite la proposition.

    - Non mais le boloss là, fit-il en parlant de Kogami, il est pas blessé contrairement à nous trois, donc il peut prendre le canapé ça va tout aussi bien.
    - Mais pourquoi tant de haine ?! geignit le rouge en regardant vers eux.
    - Je sais pas, peut-être parce que nous on est blessé et toi, tu nous laisse galérer comme des merdes, bâtard va.

    Bon il avait pas tord, ils avaient dû se trainer jusqu’ici alors qu’ils avaient mal partout, Lio était en béquille, et lui, il avait absolument pas proposer d’aider cet enfoiré. Le rouge ne fit aucun commentaire, parce que de toute façon, il voulait dire quoi ? Il se contenta donc de surveiller les nouilles avec une moue boudeuse. Kekoa afficha un sourire fière de lui, pour une fois qu’il arrivait à clasher le rouge. Lio quand à elle était bien plus occupée par Hulk que le reste, elle caressait le ventre de l’animal qui ronronnait comme un tracteur. En même temps ce chat adorait Lio, donc forcément. Chose que les deux garçons ne comprenait pas, ce félin était un horrible monstre qui leur voulait du mal, comment on pouvait le trouver mignon franchement ?! Finalement la petite tigresse déposa Hulk sur la table avant de se lever pour aller contrôler son bouillon et aussi que les nouilles ne soient pas trop cuites. Non c’était parfait, elle fit donc signe à Kogami de vider l’eau dans l’évier, puis elle attrapa 4 bol. Ayant bien remarqué que Tanaka ne prenait pas ses médicament, elle les planqua subtilement au fond du bol, il les prendrait de gré ou de force.

    Elle disposa ensuite des nouilles dans chaque bol avant de faire la décoration, des légumes et un peu de viande, puis elle versa le bouillon dessus. Elle mélangea un peu avant de s’écarter un peu pour laisser la place aux garçons.

    - Bon à table les gens !

    Kogami prit son bol, puis Kekoa et ensuite elle poussa celui de Tanaka pour qu’il le prenne, ayant bien veiller à ce que les deux autres ne prennent pas celui là, elle avait fait exprès de mettre un peu plus de viande pour l’amadouer et qu’il ne trouve pas cela étrange.

  • Kunan

    26/05/2018

    Raito

    Comme toujours à chaque fois qu'il se retrouvait en face de policier l'orphelin ne les za pas du tout à la tâche. Et si sont possibles pour que les forces de l'ordre LE plus de mal à l'amener et à le mettre en cellule. Il faudrait être complètement débile pour se laisser faire quand des flics vous embarque. Malgré tout ce qu'ils avaient fait Raito se retrouva tout de même dans une cellule. Au moins il était seul alors il n'y avait personne pour l'énerver encore plus excepté les policiers. De toute façon il valait mieux que Raito soit seul dans une cellule car rien qu'un regard de travers pouvait déclencher une bagarre avec lui.

    Le jeune se retrouve à un assez long moment seul dans sa cellule à attendre. Et il commençait même sérieusement à se faire chier quand enfin un nouveau policiers arrivent à face aux barreaux. C'était bien la première fois qu'il le voyait celui-là. Quoique même deux policiers qu'il avait déjà arrêté ne faisaient déjà plus partie de sa mémoire. Le Brun avait une mémoire plutôt sélective sur les choses et les personnes dont il se souvenait. Il pouvez-vous tabassé un jour et ne plus se rappeler de vous le lendemain. Il ne faisait tout simplement pas attention à ce qui le regardait et aux autres.

    Alors que le policier s'avançait Raito lui se tenait debout devant lui les sourcils froncés et le regard mauvais. Il était déjà de mauvaise humeur lui aussi alors la mine renfrognée de l'autre policier n'allait rien y changer. Surtout vu comment il lui parlait. Il lui disait qu'il se ficher de son point de vue mais on avait quand même besoin.

    " si tu t'en fous laisse-moi partir connard "

    Et c'était parti dès que le plus jeune ouvrez la bouche c'était pour dire ce genre de mots. Il ne fallait pas s'attendre à de douces paroles et a des phrases poli.

    " c'est eux qui sont venus me faire chier j'leur est juste donner ce qu'ils voulaient "

    Raï tu ne comptais pas s'éterniser ici. Alors il avait quand même répondu mais il était hors de question qu'il le fasse poliment.

Report abuse